Accueil > Journal de bord > Avant le départ > Quelles réactions à l’annonce d’un tour du monde?

Quelles réactions à l’annonce d’un tour du monde?

Réactions tour du monde
 

Le grand départ est programmé, la décision de partir entérinée, le budget ficelé, les vaccins sont réalisés, les billets d’avions achetés, les sacs à dos remplis, les baskets enfilées et nous l’avons annoncé… Et bien oui !!! Une fois le projet abouti il faut bien le faire savoir à nos proches et notre entourage puis, comme des spectateurs au cinéma ou au théâtre, assister à une multitude de variations, de déclinaisons dans la pièce qui se joue devant nous. Du cliché à la réaction surprenante vous allez découvrir l’étendue des réactions possibles à l’ annonce de notre départ pour un tour du monde.

 

Réactions et portraits :

 

NB : Même si je me suis inspiré de la réalité… cet article relève de la fiction ! Personnellement je ne rentre dans aucune case et si je devais me qualifier, je serai sûrement cartésien, curieux, mathématicien et un peu participatif 😉 .

 

La béatitude :

 

béatitude« Ah, c’est génial un tour du monde. C’est magnifique, vous allez voir plein de belles choses! » C’est la personne qui n’a rien à dire en profondeur et qui trouve toujours que tout est beau et que « tout le monde il est gentil ». La personne qui ne veux pas s’investir et faire bonne figure. En même temps, et pour être tout à fait honnête, c’est le genre de réaction qui fait quand même plaisir car elle est plutôt positive, même si un peu creuse.

Le donneur de leçon :

 

donneur de leçon« Vous faites un tour du monde, avez-vous pensé aux vaccinations? Et pour acheter vos billets d’avion êtes-vous passés par Air France… c’est les plus sûr! Vous devriez prendre des chaussures de marche plutôt que des Baskets! »
Alors celui-ci est toujours à côté de la plaque, ça part d’un bon sentiment mais à l’écouter il a tout vu et tout fait, sans jamais être sorti de son salon. Il a le mérite de s’intéresser mais il aimerait tout décider pour vous.

 

L’inquiétude :

 

peur« Mais, heu, n’avez-vous pas peur? Avec Lucas il est tout petit quand même! Et s’il vous arrivait quelque chose? »
C’est typique de la personne qui est attachée à nous (ou à Lucas) et qui a peur de l’inconnu, mais elle est sincère et devant l’émotion liée à l’annonce du départ n’arrive pas à se réjouir. C’est la peur qui l’envahi et elle a besoin d’un peu de temps pour digérer et relativiser.

Le blasé :

 

blasé« Pffff, un tour du monde? Vous n’êtes pas un peu vieux pour ça? En plus c’est la misère à l’étranger vous allez perdre votre temps. »
Cette personne a du mal à se réjouir car sa propre vie ne lui convient pas, elle se lève le matin avec l’envie de rien et se couche le soir après avoir regardé son feuilleton à la télé. Ses journées se suivent et se ressemblent et la passion l’a quitté. Quand elle était petite elle voulait surement être vétérinaire ou cosmonaute et aujourd’hui elle travaille comme caissière dans un magasin de bricolage (et n’aime pas le bricolage), car elle doit ramener de quoi nourrir sa famille.

 

Le professeur :

 

professeur« Chouette comme projet! Vous êtes-vous renseignés sur l’histoire de l’Inde? Savez-vous que là bas il y a deux religions et que suivant la région où vous partez il faudra adopter des comportements différents. »
Il est intéressé et intéressant, voir au bout d’un moment légèrement soporifique. Si vous avez du mal à dormir c’est à lui que je vous conseille d’annoncer la nouvelle en dernier, vous n’aurez pas les effets secondaires des somnifères et pourrez aller directement au lit. Il va partir dans des débats sur la géographie, l’histoire, la religion et la philosophie des pays que vous allez traverser. Il aime partager et s’intéresse, mais surtout à ce qu’il a dire.

 

L’enthousiaste :

 

enthousiasme« Super projet un tour du monde! Et vous partez quand? Vous faites quels pays? Etc… »
Alors c’est très agréable car positif, mais souvent il ne vous laisse pas en placer une tellement il est excité pour vous. Il est totalement dans la projection à tel point que vous finissez par vous demander si ce n’est pas son tour du monde.

 

L’absence :

 

absent« ..Oo.. »
C’est la personne qui aime être le centre d’intérêt, qui d’habitude a toujours un avis sur tout et qui là ne dit rien, ne s’intéresse pas, ne vous calcule même pas. Et oui pour une fois on ne parle pas d’elle alors elle tourne la tête et regarde ailleurs.

 

Le participatif :

 

participatif« C’est très bien votre projet! Je vais pouvoir vous écrire des articles et vous aider à rechercher des sponsors. Si vous voulez, demain on va faire un tour à Décathlon pour chercher des lampes frontales… »
Il adore votre projet, à tel point qu’il s’implique là où vous ne demandez rien, bientôt il part avec vous. L’avantage de ce type de réaction est que si vous avez besoin d’un coup de main pour préparer quelque chose vous avez trouvé le volontaire.

 

Le dépressif :

 

depressif« Un tour du monde? Mais c’est trop triste on ne va pas vous voir pendant deux ans! Et puis avec la misère dans le monde vous allez voir des choses horribles! »
Cette personne n’est pas bien dans sa peau, pas heureuse… Vous l’évitez de peur de vous faire contaminer par sa morosité. Elle n’a même pas compris ce dont vous lui parliez, elle pense que demain la planète va exploser.

 

Le bof (version 1) :

 

bof version 1« Un tour du monde vous allez pouvoir tester plein de choses (là il pense sexe et drogue). Vous nous direz si c’est bien la Thaïlande (là il pense encore…)! »
Lui c’est le gros beauf qui a le cerveau dans le pantalon et qui passe ses soirées à fantasmer sur le web. Il n’est pas méchant, mais c’est le « mec » avec qui, si vous le croisez en soirée, vous faites tout pour ne pas vous retrouver à côté de lui à table. Il ne s’intéresse même pas à votre projet il a juste envie de sortir ce qui lui passe dans le cerveau (je ne sais pas si vous avez bien l’image en tête, pour vous aider à visualiser je vous rappellerais juste que son cerveau est dans son pantalon).

 

Le bof (version 2) :

 

bof version 2« Mais vous avez gagné au loto? »
En gros celui-là n’a rien à dire et sort la réponse bidon qu’on pourrait voir dans un mauvais sitcom. Vous le connaissez parce qu’il est de votre belle famille, mais ne le voyez que par hasard ou dans un évènement familial. En général vous ne lui avez même pas parlé directement et il s’est incrusté dans la conversation pour sortir sa réplique qu’il a mûrement ruminé avant de vous la dégueuler.

 

Le cartésien :

 

cartésien« Super projet, mais concrètement vous avez planifié votre itinéraire? Vous avez prévu un budget journalier? »
Cette personne a du mal à laisser la place à l’improvisation et aime bien poser des limites et un cadre à toutes choses. Souvent il s’intéresse, voire même s’investit vraiment dans votre projet. Mais il n’écoute pas toujours vos envies.

 

Le mathématicien :

 

mathématicien« Et niveau budget avez-vous  tout prévu? Avez-vous pensé à garder 5.000 euros pour le retour? Et combien de kilomètres allez-vous faire? »
Celui-là s’attache aux chiffres. Finalement il ne vous posera aucune question de fond, il vous regardera lui annoncer votre grande nouvelle tout en comptant le nombre de poils que vous avez sur le menton. Il fait partie de ces personnes obsessionnelles qui ne peuvent s’endormir sans avoir compté trois fois le nombre de carreaux qu’il y a sur le sol de leur chambre.

 

Le pessimiste :

 

pessimiste« Un tour du monde, mais dans deux mois vous serrez de retour, le décalage avec votre quotidien vous sera insupportable. »
Alors là je ne sais pas si c’est de la jalousie ou réellement un trait de caractère, mais ce gars vous plombe le moral en moins de deux minutes! Une baffe par phrases! Si vous avez le sourire avant de le croiser… cinq minutes après son passage vous avez envie de pleurer. Ou pas (vous pouvez aussi avoir envie de rire si vous êtes un optimiste).

 

Le curieux :

 

curieux« Un tour du monde? Vous allez où? Et dans quel but? Vous partez combien de temps? »
Personnellement c’est la réaction que j’aime le plus et la plus courante aussi, cette personne s’intéresse sincèrement à votre projet. Elle ne vous juge pas et même si elle ne vous comprend pas forcément, essaye de creuser un peu.

 

Le nostalgique :

 

nostalgie« Vous en avez de la chance! Mon tour du monde de 1978 est l’un des meilleurs moments de ma vie. »
Cette personne est sincère et positive, elle fait de la transposition par rapport à sa propre expérience. Elle vous motive avec un côté attendrissant. Elle vous comprend et vous encourage.

 
 

Quelques autres réactions

 

double detente

Il pourrait y avoir tout un tas d’autres réactions. La liste est non exhaustive et j’aime bien celle-là aussi. Comme quoi devant une même situation il peut y avoir plusieurs réactions ;).

 
 
 
 
 
 
 

Les deux dernières pour le « fun »

 

fuck

 

tombe

 
 

C’est toujours amusant de voir comment des proches réagissent à l’annonce d’une nouvelle importante. Et pour la plupart c’est vraiment du vécu (même si volontairement j’ai accentué les traits). L’idée ici est de relativiser et de mettre en évidence que quel que soit la réaction ce n’est pas ça qui compte mais bien votre projet. La vie est un spectacle dont nous sommes les acteurs et il vous appartient d’en choisir le scénario. Au bout du compte c’est votre vie et même si notre égo aime être flatté par des critiques positives, le but du jeux est de jouer sa propre partition.

 

Avez-vous aussi vécu des réactions clichées ou surprenantes à l’annonce d’un projet qui vous tient à coeur? N’hésitez pas à partager vos expériences en nous laissant un commentaire juste en dessous. Et si vous avez aimé cet article faite le nous savoir.

 

Julien passe d'une vie tranquille : métro, boulot, dodo à une vie d'aventures avec sa famille. Il se lance en 2013 dans la réalisation d'un tour du monde et crée le Blog de voyage : www.basketetsacados.com pour partager son périple avec les internautes et sa famille. Après 35 ans d'une vie passé en France, il découvre le monde et ses merveilles et vous invite à travers articles, photos et vidéos à le suivre. pour en savoir plus rendez vous ici...

  • Oh j’aime beaucoup l’article moi je serai l’enthousiaste mais pas comme vous décrivez car j’aime écouter :p . En tout cas j’ai hâte de suivre votre TDM 😀

    • Merci Floriane,
      Alors tu serais plutôt la curieuse 😉
      Mais de toute façon cet article est volontairement un peu exagéré. Heureusement dans la vrai vie les personnes sont un peu plus nuancées. J’avoue que dans certaines réactions je me suis fait plaisir.
      Et pour le TDM nous avons hâte de le commencer, avec en plus une première destination qui va tout de suite nous plonger dans le bain.

  • Salut Julien

    Très sympa l’article j’ai bien rit, ça sent le vécu et je pense que les personnes de ton entourage vont se retrouver, quant je vais faire un repas pour cumuler : Retraite départ pour mon projet et pour m’installer en Thaïlande je vais prendre des photos des réactions des invités
    Bon voyage

    • Salut Régis,

      Si tu t’es bien marré alors le pari est gagné, cet article se voulait volontairement un peu caricatural, mais heureusement dans la vrai vie nos proches sont un peu plus nuancés.
      Bonne idée de faire des photos de tes proches pour ton repas de départ.

  • Lol ! Ton article m’a bien fait rire. Cela me rappelle les réactions lorsque j’ai dit que je partais en Grèce, en Australie et au Canada. pas les mêmes réactions, mais il y en a toujours plein ! J’ai eu droit à  » toi ? toute seule à l’étranger ? mouhahaha ! T’y arriveras pas »… Enfin on voit le résultats aujourd’hui !

    Il faut juste passer à côté des commentaires négatifs. Ecouter les conseils, ça sert toujours. Le but c’est de vivre sa vie et ses rêves.

    Et tu verras… il y a aussi les réactions au retour… Genre : Tu as de la chance d’avoir fait ça ! … Non je m’en suis donner les moyens !

  • Bonjour Julien,
    Ton article m’a donné le sourire, bon choix d’illustrations notamment 😉
    Novo Monde a fait un article sur le même sujet qui est très drôle aussi, ça peut t’amuser si tu ne l’as pas lu ! http://www.novo-monde.com/article-reactions-tour-du-monde.php

  • J’ai reconnu quelques réactions de mon entourage face à l’annonce de mon tour d’Europe, j’ai bien rigolé merci en tout cas, et bon courage, on se verra peut-être sur les routes du monde quand je partirai pour la grande aventure.

    • Avec plaisir… C’est toujours chouette de se faire une soirée entre tourdumondistes. Les voyageurs sont souvent des personnes ouvertes et aimant partager leurs expériences autour d’un verre 😉

  • Cool cet article! Et tellement vrai parfois! Pour ma part, le plus souvent c’est des réactions du genre: « mais… t’as pas peur de te faire violer? », ou alors: « tu seras toute seule?… ». Il faut encore ajouter ceux qui prennent les faits divers pour la réalité absolue du genre « tu vas te faire kidnaper, ils ont besoin re rançons dans ces pays! » (véridique! on m’a dit cette phrase!). Je ne pars pas en tour du monde mais je fais un road trip entre la France et l’Iran pendant 6 mois… Et ca sussite le même genre de peur!

    • Je ne sais pas pourquoi les Français sont si inquiet, le monde est souvent beaucoup plus ouvert et certainement pas plus dangereux que notre douce patrie. Bons préparatifs et profite à fond de ta future aventure.

  • Bons vents, l’artiste 😉
    Je voyage encore un peu (de France au Pamir, retour par Samarkande, en 2012, avec un vieux Land-Discovery acheté six sous pour l’occasion), et j’ai pu constater que, par rapport à Dax-Kaboul en break-Pijot, en 1971, le prix des visas avait explosé, et, par ailleurs, de nombreux coins du monde ne sont plus fréquentables (j’ai voulu faire un saut en Afghanistan par la frontière Nord, mais « macache bono »).
    En 1970, les « blancs » étaient « comptés », et tu pouvais, certes, te faire dégommer (j’ai croisé des « blancs » morts le lendemain) mais sinon aucun risque, et pas d’emmerdes. De nos jours, ton passeport, ta carte CB, ou même ton sac-à-dos et tes Nikes peuvent attirer des prédateurs.
    Mais, tu es, comme chaque humain, adapté aux risques de ton époque, et tu auras juste ce qu’il faut d’emmerdes pour te faire de merveilleux souvenirs.
    Alors « enjoy » comme disent les Ricains.
    Crunch.

    • Hello Crunch,

      J’en conviens aisément il y a des endroits du monde ou je n’irai pas avec femme et enfant, d’ailleurs quand j’ai fait l’itinéraire (les grandes lignes) avec Johanna nous avons délibérément enlever toutes les zones dangereuses. Mais en Asie du sud est, en Europe de l’ouest, en Océanie et dans la plus parts des pays de l’Amérique du nord et du Sud le monde est vraiment « Safe ». Et puis comme tu le dis bien nous sommes adaptés aux risques modernes et finalement on peut se prendre une balle ou un accident au coin de la rue. Je crois que c’est surtout une question de bon sens et d’attitude, il y a des personnes qui auront toujours des ennuis et d’autres qui y échapperons toujours.

      En tout cas merci du partage de ton expérience.

      Enjoy

      Julien.

  • Cet article m’a bien fait rire – effectivement c’est un peu exagéré mais je dois dire qu’il y a du vrai dans tout ça… Quand nous sommes partis en TDM en 2011 nous avions eu droit à tout un panel de réactions, notamment des « cartésiennes », « curieuses » et « donneur de leçons ». On avait aussi eu une réaction carrément envieuse avec un « sales capitalistes » lancé pouf comme ça ^^ Sur le coup ça nous avait vraiment sciés…
    Bon, mais là ce qui va être drôle ce sont les réactions au TDM2… ça fait 3 ans que nous sommes rentrés, et trois ans que l’on entend notre entourage nous dire « bon ben là c’est bon hein, vous avez bien voyagé, maintenant vous allez vous poser ». Si ce n’est que nos plans sont un peu différents, et qu’on repart en janvier 2016… Pour l’instant on a gardé ça pour nous, mais le florilège des réactions d’ici qq mois promet d’être intéressant 😉

  • Très drôle et intéressant. Par contre, ce n’est pas toujours évident de se mettre à la place de ceux à qui on fait cette annonce. Chacun réagit à sa façon et en fonction de son vécu et de ses intérêts. Ça fait 6 ans que je vis à l’étranger (pour ma famille car pour moi c’est devenu mon chez moi) et chaque annonce (départ pour un an, rester une année de plus, décider de s’établir…) a suscité des réactions différentes. Puis moi aussi quand des proches m’annonce des choses je réagis différemment selon mon intérêt pour la chose, mon humeur du jour, mon opinion… Comme tout faut en prendre et en laisser et apprendre à ne pas prendre les réactions personnelles mais du point de vue de l’autre.

  • Salut! 🙂
    J’ai bien aimé l’article, l’idée est cool et tout le monde peut se reconnaitre. Je n’aurais pas pensé à écrire un article comme celui là! Et je suis tout à fait d’accord avec ta conclusion. Soyons les acteurs de nos vies et osons!
    Personnellement j’ai écris un article du point de vue de l' »acteur » 😉 Je suis actuellement en tour du monde en solitaire et je partage aussi mon expérience sur mon site.
    Je t’invite à lire ceci : http://unvoyagesansnom.com/tour-monde-etats-dames-davant-depart
    Bonne route à vous! 🙂
    Simon, du blog voyage, Un Voyage Sans Nom

A Votre Tour De Parler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.