Accueil > Le voyage selon Lulu > Préparation du voyage autour du monde avec un enfant

Préparation du voyage autour du monde avec un enfant

préparatif tour du monde avec un enfant
Nous nous sommes vraiment posé la question de partir, ou non, par rapport à Lucas. En effet, au delà de la faisabilité de partir en baskets et sac à dos avec un jeune enfant, existe également tout le côté psychologique lié à l’enfant. Le fait que Lucas soit retiré de son environnement habituel est entré en ligne de compte dans notre décision de passer à l’acte. Par chance notre fils est à la fois de bonne composition et de très bonne constitution. Il n’en reste pas moins qu’un tel voyage doit se préparer en amont avec l’enfant. Lucas arrive à un age ou le mode de voyage : « basket et sac à dos » est envisageable avec lui (il peut marcher et comprend bien les instructions qu’on lui donne). L’association d’un enfant à la préparation d’un voyage autour du monde n’est donc pas impossible, mais amène quelques interrogations supplémentaires.

 

« Enfants, on nous montre tant de choses que nous perdons le sens profond de Voir. Voir et montrer sont phénoménologiquement en violente antithèse. Et comment les adultes nous montreraient-ils le monde qu’ils ont perdu! »

La Poétique de la rêverie (1960) – Citations de Gaston Bachelard



 
 

Parler du voyage autour du monde à son enfant, l’associer à votre projet de vie

 

Cela vous parait peut-être une évidence et pourtant c’est le plus important. Avec Lucas une fois notre décision prise, nous avons tout de suite parlé régulièrement du tour du monde. Un enfant à besoin d’être rassuré et le fait d’en parler et de lui donner un cadre dans lequel il peut se projeter lui permet de faire la transition avec sa vie actuelle en douceur.

 

Un jeune enfant doit déjà apprendre à se débrouiller dans son environnement alors si en plus on le lui change il faut l’accompagner pour lui faciliter la tâche. Un enfant à des repères fixes comme son doudou, ses parents, ses animaux domestiques, sa maison, sa chambre, son lit, son école, ses copains, sa famille…. Là, on lui annonce qu’une bonne partie de ses repères vont rester en France alors qu’il sera loin pendant longtemps. La façon dont vous abordez la question est décisive pour éviter d’inquiéter votre enfant. Préférez positiver la situation en lui expliquant que ce voyage est cool et qu’il le partagera avec son doudou, que sa maison est solide, qu’elle sera toujours au même endroit à son retour… Expliquez lui aussi qu’il pourra voir sur l’ordinateur sa famille et ses amis.

 
 

Préparatifs spécifiques à un enfant pour faire le tour du monde.

 

Au niveau administratif : Faire une carte d’identité, un passeport et photocopier le tout en cas de perte à l’étranger. Il est préconisé de lui faire en plus une petite carte plastifiée rappelant toutes les infos utiles concernant l’enfant (nom, prénom, téléphone d’urgence, groupe sanguin, allergie, etc…).

 

Niveau sanitaire : Se mettre à jour de l’ensemble des vaccins traditionnels et évidemment en plus de ceux spécifiques au voyage (rage, encéphalite japonaise etc…). Faire un bilan vue et oreilles, surtout si vous n’en avez jamais fait. Faire un bilan allergies, notamment pour tout ce qui est alimentaire. Et surtout prévoir la trousse à pharmacie pour parer les petits pépins de santé pouvant survenir à l’étranger.

 

Niveau matériel : Le plus important est le dodo réparateur, donc le doudou! Mais bien sûr il faut prèvoire des vêtements adaptés à votre voyage comme indiqué dans notre liste de voyage. Pensez à protéger votre enfant contre le soleil et les piqures de moustiques. Il faut aussi lui laisser emmener au moins un jouet auquel il tient et qu’il pourra utiliser pendant le voyage. Le Père Noël a ramené à Lucas un Ipod Touch super pour le voyage et surtout évolutif (car nous partons au moins 2ans).

 

L’école et les copains : C’est un sujet des plus important car le projet de voyage ne doit pas se faire au détriment de l’éducation et de la vie sociale de Lucas. Lucas étant en première année de maternelle cela laisse deux ans avant l’école obligatoire. Et si le périple vient à se prolonger, pas de soucis alors nous lui ferons l’école. En tout état de cause, avant de partir, il nous semble très important de faire un point avec sa maitresse et de voir avec elle la liste des acquis qu’il doit maîtriser au CP. Nous avons prévu tous les jours de passer entre 30 minutes et une heure à le faire « travailler », disons au moins le solliciter sur des exercices (couleurs, chiffres, lettres, coloriages, apprentissage des mots en plusieurs langues etc…). Une question un peu plus délicate est celle des copains : les enfants n’ayant pas la même notion du temps que les adultes, il est probable que c’est au moment du départ qu’il se rendra compte qu’il ne les reverra plus pendant un moment.

 

Petits plus : Il est important pour nous et pour Lucas de bien l’impliquer dans le voyage, qu’il ne soit pas là comme un simple spectateur que l’on trimbale d’un lieu à l’autre. Dans le cas présent il fait partie intégrante de notre projet puisqu’il en sera en partie le sujet : comment voyager avec un jeune enfant dans une configuration un peu routarde? Comment Lucas vit-il et voit-il son tour du monde? Nous voulons montrer qu’il est tout à fait possible de voyager baskets aux pieds et sac sur le dos avec un jeune enfant.

 
 

Avec un enfant, pendant le voyage autour du monde.

 

Ne perdez jamais de vue que vous n’avez pas le même rythme que votre enfant, un voyage roots est très éprouvant et il faudra savoir laissez le temps à votre enfant pour reprendre son souffle, avec des moments et des pays plus cools. Ce voyage doit vous permettre de passer un bon moment.

 

N’oubliez pas de respecter ce que vous lui avez promis avant le départ. Vous avez dit : « on appellera les copains et la famille », faites ce que vous avez dit.

 

Rendez lui le voyage intéressant et enrichissant, c’est une expérience unique pour lui aussi, c’est important qu’il en garde quelque chose, qu’il s’imprègne des cultures de l’autre bout du monde, qu’il apprenne de nouvelles langues, qu’il profite des rencontres qu’il va faire.

 

Réservez-lui des moments rien qu’à lui. Si vous en avez la possibilité, en fonction du pays où vous vous trouvez, organisez une ballade tranquille, une activité, une sortie qui lui sera consacrée, afin qu’il puisse se sentir bien et que par moment il puisse décider du programme.

 

Expliquez lui toujours la suite, la prochaine étape, ce que vous allez voir demain, combien de temps vous restez, dans combien de temps vous partez etc…

 

Gardez les rites : le dodo, le doudou bien sûr et la petite histoire avant de dormir, le petit câlin du matin, les moments de complicités etc…

 

Préparation du voyage autour du monde avec un enfant
 
Chaque enfant est différent et ce qui est très important avec un Lucas de 4 ans le sera sûrement moins avec un Jules de 13 ans. Il est clair qu’un enfant a besoin de repères et d’un cadre pour évoluer dans de bonnes conditions. Avec un grand projet de vie comme un tour du monde, un bon dialogue régulier est nécessaire pour éviter que le voyage ne tourne au calvaire. N’hésitez pas à partager vos expériences et à nous aider à enrichir cet article en fonction de votre vécu. 

 
 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article

  • tour du monde avec un enfant
  • tour du monde avec enfants
  • preparer son sac tour du monde enfants
  • sac a dos enfants tour du monde

Julien passe d'une vie tranquille : métro, boulot, dodo à une vie d'aventures avec sa famille. Il se lance en 2013 dans la réalisation d'un tour du monde et crée le Blog de voyage : www.basketetsacados.com pour partager son périple avec les internautes et sa famille. Après 35 ans d'une vie passé en France, il découvre le monde et ses merveilles et vous invite à travers articles, photos et vidéos à le suivre. pour en savoir plus rendez vous ici...

  • Bonjour vous 3,
    C’est un plaisir que vous partagiez votre expérience de voyage et surtout d’expliquer le voyage avec votre enfant. Je n’ai pas d’enfant mais je partage la même vision de la vie et pense que voyager avec un enfant ne relève pas de l’impossible comme on voudrait bien me faire entendre. Quand j’en parle les gens autour de moi ont tendance à m’en dissuader ; hors la voyageuse que je suis je ne peux m’empêcher d’y réfléchir et pour moi avoir un enfant n’est pas un frein à la vie que je souhaite mener dans le voyage et je n’arrive pas à le faire comprendre à mon entourage, alors je vous remercie beaucoup pour cet article qui me servira à argumenter sous forme d’exemples significatifs.
    Très bonne continuation à vous trois !! 🙂

    • Bonjour Laurianne,

      Rien n’est impossible à qui veut tenter quelque chose dans la vie. Je pense que les gens ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas. Finalement que ce soit en France ou ailleurs l’idée est d’aider son enfant à grandir tout en le protégeant. C’est vrai qu’en préparant notre périple nous nous sommes posés beaucoup de questions par rapport à Lucas et quand nous avons cherché sur internet des retours sur des expériences de familles vivants leur passion du voyage avec des enfants nous n’avons pas trouvés beaucoup de témoignages. C’est pour ça entre autre que nous avons décidé de traiter de ce sujet dans notre blog, avec le secret espoir d’aider d’autres familles à réaliser leur rêve. Ton commentaire me touche vraiment dans le sens ou je me dis que nous sommes sur la bonne voie.

  • Merci pour ta réponse. ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule à penser comme ça. Et je pense effectivement comme vous, que les gens ont peur de l’inconnu, c’est dommage et en même temps ça protège ces gens là qui sans peur irai errer à droite, à gauche du monde sans avoir prit connaissance des situations à surmonter à l’étranger, ça fait comme une sorte de séléction des plus téméraires. J’ai fait la rencontre d’une famille française lorsque j’étais aux Fiji, un couple et leur enfant âgé de 12 ans à ce moment là; ils vivaient depuis quelques années en Australie, et ils voyagaient beaucoup à côté, leur fils paraissait tout à fait équilibré et même très ouvert, il avait l’air de tout comprendre et vivait même très bien cette situation qu’il a connu très tôt, si j’ai bien tout compris. Je pense pas que de bouger empathie sur le développement de l’enfant, je pense même que l’éducation nationale et le système réfractaire de la France est pas meilleur pour l’enfant (c’est mon opinion personnel)… ^.^ Enfin bref, ça fait plaisir d’échanger avec des personnes ouvertes au monde ! 🙂
    Je suis certaine que vous êtes sur la bonne voie !
    Très bonne continuation à vous 3 ! Continuez comme ça !

  • Le programme scolaire en maternelle pour Lucas (s’il revient à la vie française car…après tout peut-être dans votre odyssée, vous trouverez mieux que ce pays et vous vous installerez ailleurs…qui sait?) est assez simple…
    Je vous donne les 2 liens utiles :
    http://www.education.gouv.fr/bo/2008/hs3/programme_maternelle.htm
    http://www.education.gouv.fr/bo/2008/hs3/reperes.htm
    Voilà ces 2 liens donnent l’ensemble des compétences-capacités-attitudes que doit avoir Lucas s’il revient dans le système scolaire français.
    Ce n’est pas très long à lire et vous savez quoi lui apprendre…je suis sûr qu’avec juste une heure de boulot le matin et une heure l’après-midi, il y a moyen d’accomplir le programme…surtout que le monde est un sacré terrain de jeux et d’apprentissage non?…
    LOOOOOOVEEEEEEEE & PEAAAACEEEEEE !!!!

    • Merci Vas pour ces deux liens utiles, par contre deux heures par jours de travail ça me parai beaucoup. La maitresse de Lucas me dit qu’elle n’accorde que 15 minutes en moyenne à chaque enfants par jours (impossible de faire plus dans une classe de 25). Je pense qu’en le sollicitant régulièrement et en lui faisant faire 30 minutes à 1 heure d’exercices par jours ça devrai déjà bien le booster. Et comme tu le dis bien le monde est déjà un sacré terrain d’apprentissage!!!

  • Ceci dit, entièrement d’accord avec le commentaire de Lauriane, bien sûr!

  • Oula non, il ne s’agit pas bien sûr de lui faire faire des lignes d’écriture 2 heures par jour le pauvre ! Quand je dis 2 heures de boulot, cela veut dire écrit + oral…si vous lui faites faire un dessin de ce qu’il a vu ça prend déjà 15 minutes, lui faire raconter en fin de journée ce qu’il a aimé, pas aimé, vu, manger, etc, ça prend aussi facilement 15 minutes, le temps de l’histoire que vous lui racontez le soir et en parler avec lui (la lui faire reraconter avec ses mots à lui), ça prend aussi 15 minutes, lui faire faire quelques petits étirements avant une grande marche ça compte aussi, lui faire compter les arbres en marchant, etc…quand je parle de 2 heures de boulot, il faut plutôt entendre 2 heures d’interactivité avec lui…

  • Bonjour Vas,
    ça fait plaisir de partager des opinions communes à ce sujet! 🙂

  • Bonjour,
    Merci pour votre ouverture d’esprit et vos commentaires. Nous avons actuellement le projet de faire un tour du monde avec notre fils de 3 ans. (Il aura donc 4 ans au moment du départ!) Nous partirons en camion trafic.
    Selon vous, avec quels outils et à partir de quand puis-je commencer à le préparer au départ?

    • Bonjour Nathalie,
      en ce qui nous concerne, dès que nous avons su que notre projet aboutirait, nous en avons tout de suite parlé à Lucas. Je vous conseille d’ailleurs d’en faire autant car plus tôt vous lui en parlerez, plus de temps vous aurez pour le préparer à l’aventure et lui permettre de se faire à l’idée (vous pourrez lui donner des détails progressivement, ce qui vaut mieux qu’une annonce de dernière minute).

      Le meilleur outil est le dialogue, il faut lui poser des questions sur son ressenti, mais aussi lui permettre de se faire une idée de ce qui l’attend par des éléments visuels comme des reportages, des photos, et pourquoi pas une carte du monde. Concrètement nous avons commencé par montrer sur la carte du monde où se situe la ville dans laquelle nous habitons, puis progressivement nous avons élargie son horizon en lui montrant ou habite ses grands parents, où nous sommes partis en vacances en Espagne pour lui faire prendre conscience des distances, pour enfin lui montrer notre itinéraire de tour du monde.

      Un enfant a besoin d’un cadre qui le rassure. Il faut toujours lui donner un maximum de repères et répondre a ses interrogations. Vous pourrez aussi lui montrer notre blog, les photos de Lucas et lui dire que nous vivons l’expérience qu’il va vivre dans quelques mois, ce qui lui permettra de transposer avec un enfant du même age et de se projeter.
      Dans tous les cas ne soyez pas inquiet un enfant est très adaptable et tant qu’il est avec ses parents, qu’il est entouré et qu’il a des repères tout va bien, qu’il soit en France à New York où à Tokyo.

      Bon courage dans vos préparatifs et si vous avez besoin n’hésitez pas à nous contacter.

  • J’ai publié le même billet, mais pour une Nine de 2 ans. Et finalement 2 ou 4 ans, c’est déjà les mêmes problématiques avec souvent la même réponse.
    Il y a un point que vous ne posez pas, c’est la question de la famille. Nous utilisons skype de façon régulière. Et vous, comment gardez-vous le contact avec les proches ?

    • Bonjour Tiphanya, tout comme vous nous faisons des skype, malgré tout c’est sur que cette question de la famille et des amis n’est pas la plus facile à gérer et après quatre mois cela fait partit des vrai manques pour Lucas (le saucisson aussi). Nous essayons aussi de motiver les proche à nous rejoindre pour passer quelque jours avec nous.

  • Pingback: Les 57 blogs de voyages à suivre en 2014 | Un Gaijin au Japon ()

  • Bonjour
    j’ai decouvert votre voyage dans sud ouest, j’ai 2 enfants de 4 et 7 ans, jusqu’à pressent, les voyages n’ont pas été pas plus loin que berlin avec eux. je reve de les emmener en asie, que j’ai trouvée ci douce. comment se passent les voyages, comment votre fils trouve t’il la patience de voyager (notamment en bus) sans être armés d’une tonne de feutres, livres, carte et autres jeux, de bouger tt le tps ? a t’il le temps de jouer. j’imagine que vous dormez dans des pensions, voire des hotels chque soir, comment se passe avec eux ce moment particulier de la recherche d’un abris pour la nuit. est ce que cela ne crée pas de l’inquiétude parfois ou tt du moins au debut de votre voyage?

    • Bonjour Flo,

      Déjà pour le voyage en Asie avec tes enfants vas y fonce ils vont adorer cette destination. Pour le bus je confirme qu’on alterne moment de jeux avec la tablette tactile de Lucas, moment de dodo dès qu’on peux le faire dormir, moment d’observation du paysage, discussions etc… En fait les petits supportent mieux le bus que les plus vieux. Il demande comme tous les enfants à bouger beaucoup mais finalement ou que l’on soit c’est toujours possible.
      Et pour le changement de lieu il s’y fait et puis il a ses deux parents et son doudou comme points de repères fixe. On essai tout de même par moment de se poser un peu plus longtemps et de prendre des moments de récupération ou on ne fait pas grand chose de plus que l’on ferai chez soi.
      Enfin Lulu n’a jamais été inquiet, certaines choses lui manquent par moment, il parle de sa famille et de ses copains, mais il est heureux de faire l’école buissonnière pendant deux ans. Et il rencontre plein de monde tous les jours. Il vois des choses fabuleuse, il apprend beaucoup de la vie et nous pouvons être ensemble beaucoup plus que dans une vie plus classique en France.

  • Pingback: Réussir votre voyage en famille; Conseils/retour d’expérience ()

  • On a attaqué le périple avec notre petite de 7 ans avec l’Asie – elle (et on) en prend plein les yeux – le monde va devenir sa cour de récréation – évidemment il y a les cours à gérer et l’un des soucis se trouve être par endroit l’absence ou la faiblesse de connection internet. Nous sommes passés pas la Thailande , pas trop de soucis de ce coté là mais au Cambodge voisin on à l’impression de se retrouver à la préhistoire du net – Nous avons dématérialisé au maximum les cours -il faut toujours garder un minimum de support papier en fonction des endroits ou vous allez ou se renseigner préalablement pour se faire envoyer les cours et des livres par la famille en cas de besoin si vous restez longtemps sur certains pays.

  • On se prépare aussi pour un périple autour du monde avec un enfant mais on marquera des stop pour travailler un peu à chaque endroit si on a une opportunité- Les conseils pour la scolarité sont précieux. merci

  • Pingback: Réussir votre voyage en famille; Conseils/retour d’expérience ()

A Votre Tour De Parler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.