Accueil > Conseils aux voyageurs > Astuces voyages > Cinq techniques efficaces pour faire des rencontres en voyage.

Cinq techniques efficaces pour faire des rencontres en voyage.

rencontre avec un local
 
Faire des rencontres constitue bien l’une des valeurs les plus partagées par la communauté du voyage, elle concerne tout particulièrement les voyageurs en solo ! Je vais vous proposer cinq façons pour faire des rencontres pendant vos voyages. Finie la hantise de vous retrouver esseulé à l’autre bout du monde. Parmi les suggestions qui suivent, cherchez la ou les méthodes qui vous correspondent le mieux et vous verrez comme il est facile et agréable de faire de belles rencontres.

 
 

Une passion commune rapproche naturellement !

 

rencontre voyageur plongée
 
La passion du voyage, celle-là même qui vous pousse à parcourir le monde, vous n’êtes pas les seuls à l’avoir ! Durant vos périples il sera facile de vous rapprocher des autres voyageurs qui partagent à coup sûr les mêmes valeurs que vous. Ne vous cantonnez pas à tendre l’oreille pour repérer les touristes francophones, utilisez plutôt votre bon sens et chaque occasion qui se présente pour entamer une discussion avec un voyageur. Usez et abusez de l’anglais car si vous commencez votre conversation en anglais vous avez deux chances sur trois pour que votre interlocuteur vous comprenne et par conséquent vous réponde. Servez vous de tous vos moments libres pour nouer des relations. Vous restez par exemple un peu à la guest house et engagez la conversation avec d’autres voyageurs sur les activités intéressantes à faire dans les environs. Vous valorisez ainsi votre interlocuteur, vous récoltez des informations précieuses qui ne figurent pas forcément dans les guides et surtout vous entrez FACILEMENT en relation avec un inconnu. L’éloignement de chez vous et votre condition de voyageur vous rapprochera tout de suite de votre interlocuteur (en technique commerciale ce phénomène s’intitule l’effet miroir).

 
 

Servez-vous de votre téléphone pour garder le contact !

 

rencontre avec famille de globetrotteurs
 
Une fois nouée la relation avec un autre voyageur ou même un autochtone, reste à transformer ce premier contact en véritable amitié ou du moins en une relation plus profonde que le simple : « bonjour » « au revoir » «  comment ça va? ». Pour ce faire ayez toujours avec vous de quoi noter (papier crayon, ou téléphone etc…) pour conserver les coordonnées de la personne que vous venez de rencontrer et, si ce n’est pas déjà le cas, créez un compte Facebook car il est beaucoup plus facile d’obtenir un pseudo FB qu’un numéro de téléphone. Par expérience j’ai souvent été déçu de laisser mes coordonnées mais de ne jamais être recontacté. En fait, la raison n’est même pas que les personnes rencontrées n’ont pas envie de me revoir, mais plus une forme d’habitude, une forme de vie centrée sur sa propre bulle. Par contre, il est certain que si vous avez les coordonnées de la personne avec qui vous avez brisé la glace, vous avez également les cartes en main pour la revoir. A l’inverse, après quinze jours de voyage en Inde avec ma femme et mon fils nous avons fais la connaissance d’un habitant fort sympathique (Harshall), ce dernier nous ayant même aidé à l’arrivée à Kochi. J’ai sincèrement eu envie de le revoir et j’ai donc naturellement récupéré ses coordonnées. Nous en avons retiré plusieurs bénéfices : tout d’abord nous avons pu le revoir et rencontrer sa famille et ainsi nous immerger réellement, ensuite il nous a aussi permis d’organiser le reste de notre voyage dans les meilleurs conditions et à un coût vraiment minime, en nous faisant profiter de toutes ses relations. Nous avons notamment pu privatiser l’un des plus beaux house boat d’Allapey et vivre une expérience unique pour 6000 roupies (en général pour ce service un indien paye déjà 9 à 10 000 roupies et un touriste 12 à 16 000). A titre de comparaison nous avons payé un peu plus du double notre excursion dans la Baie d’Halong au Vietnam.

 

Dans cette optique, la seconde force des réseaux sociaux comme FB sont les groupes qui vous permettrons de nouer facilement et très rapidement contact avec des personnes qui partagent vos passions. Grâce aux réseaux sociaux des personnes totalement étrangères entrent régulièrement en contact et partent par la suite ensemble pour un grand voyage.

 
 

Partir en voyage organisé (à thème).

 

Pour ceux qui fuient la recherche au travers du clavier d’ordinateur, parce que ce n’est pas de leur époque ou tout simplement parce que ce n’est pas leur « truc », je recommande vivement l’alternative du voyage organisé pour ne pas vivre des aventures seuls.
 
Le fait de partir avec une thématique rapproche tout de suite des autres membres du groupe, en application du vieil adage qui dit qu’un objectif commun soude et rapproche les hommes. Concernant le voyage organisé c’est tout à fait l’idée. Si vous êtes comme moi passionné par la plongée, mais que vous ne souhaitez pas partir seul à l’arrache, si vous n’êtes pas du tout branché réseaux sociaux ou approche frontale, si vous êtes d’un naturel plutôt timide et n’osez pas partir seul pour une semaine de vacances dans une destination qui vous fait rêver, alors la solution du voyage en groupe vous conviendra certainement. Tout naturellement vous constaterez qu’au cours des plongées, des transports et des moments de vie en communauté vous vous rapprocherez de vos compagnons de voyage.
 
Vous pouvez aussi envisager les voyages humanitaires, avec un enjeu fort, un objectif qui dépasse totalement l’individu. Cela permet de nouer des liens forts à la fois avec les indigènes et d’autres personnes qui se sentent concernées par la même cause que vous.

 
 

Mettre en avant vos « bouts de chou ».

 

etrangers prenant lucas en photo
 
Comme indiqué en introduction de cet article, l’une des valeurs essentielles des voyages sont les rencontres pour mieux découvrir les habitants locaux, leur mode de vie, leur culture et plus généralement leurs us et coutumes. A cet égard nous avons réellement été étonnés du pouvoir d’attraction de Lucas notre fils (âgé au moment de notre demi tour du monde de 4 à 5 ans). Il était la « star » que tous, et plus généralement les asiatiques, s’arrachaient. Chaque jour il provoquait un véritable défilé, chacun voulant sa photo, son petit sourire et pour les filles un petit bisou : bref autant d’occasions de faire connaissance sans avoir à faire le premier pas !

 

Quant aux voyageurs, ceux qui comme vous tentent l’expérience en famille, ils se rapprocheront également très facilement, toujours grâce au phénomène de l’effet miroir.

 
 

Le couchsurfing et tout autre mode d’hébergement chez l’habitant.

 

rencontre avec liam Aibnb
 
L’utilisation d’un réseaux d’hébergement local constitue un excellent moyen pour faire également des rencontres à l’autre bout du monde. Cette technique présente le triple avantage de permettre de faire de très belles économies, même en utilisant des solutions payantes comme Airbnb, de profiter des informations, des relations et des bons plans de votre hôte ( cela peut être utile aussi pour trouver du travail à l’étranger), enfin de nouer très vite une intimité profonde avec votre hôte. Dormir sous le même toit cela rapproche finalement. Je vous propose de découvrir tout un tas de mode d’hébergement que vous pouvez envisager pendant un tour du monde.

 
 

rencontre avec des enfants a bagan
 
Cette liste des moyens de rencontrer du monde à l’autre bout du monde n’est pas exhaustive, loin de là et j’ai plutôt tenté de vous transmettre des techniques efficaces et simples à mettre en œuvre. Pour ma part j’ai testé l’ensemble de ces méthodes et obtenu des résultats avec chacune d’entre elles. A vous ensuite de voir ce qui vous semble le plus naturel et le moins contraignant à mettre en place. D’ores et déjà vous pouvez partir l’esprit tranquille si vous ne voulez pas être seul en voyage, VOUS NE LE SEREZ JAMAIS !

 
 

Autre RESSOURCE pour vous aider à faire des rencontres en voyages :

 

L’excellent article du blog voyage de Ryan (Le Sac à Dos) : http://lesacados.com/rencontrer-des-personnes-quand-on-voyage-seul

 

>>Si vous avez une technique efficace, ou un lien utile à partager je le rajouterais ici…<<

 
 

N’hésitez pas à réagir, à poser une question ou à partager vos expériences en laissant un commentaire juste en dessous. Et bien sûr, si vous avez aimé : Likez et partagez ;).

 
 

Julien passe d'une vie tranquille : métro, boulot, dodo à une vie d'aventures avec sa famille. Il se lance en 2013 dans la réalisation d'un tour du monde et crée le Blog de voyage : www.basketetsacados.com pour partager son périple avec les internautes et sa famille. Après 35 ans d'une vie passé en France, il découvre le monde et ses merveilles et vous invite à travers articles, photos et vidéos à le suivre. pour en savoir plus rendez vous ici...

  • Sympa cet article même si j’avoue avoir un peu de mal à aller chez l’habitant ou couchsurfing, je crois que le fait que je sois une fille me bloque pas mal !
    En tout cas, je suis d’accord sur un truc, en voyage on est jamais seul !!! 🙂

    • Je comprend pour l’hébergement chez l’habitant, si tu y regardes tout de même souvent tu as beaucoup d’informations sur les hôtes (tu peux même choisir une femme si c’est plus rassurant), sans oublier les retours faits par les voyageurs qui sont passés par là avant. Comme tu le reprends très justement On est jamais seul(e) en voyage.

  • Mais en fait, j’ai déjà regardé pour aller chez l’habitant mais je suis tellement timide au premier abord que j’aurais peur que le courant passe pas en fait… ce qui est totalement absurde mais pas impossible et ca me mettrais mal à l’aise d’être chez quelqu’un avec qui ça passe pas en fait… lol suis dingue je sais !

    • En même temps je comprend, lorsque nous étions chez Liam notre hôte Australien (via Airbnb), il a fallu quelques jours à Johanna pour ce sentir à l’aise. Mais avec le recul elle ne regrette ps du tout cette rencontre 😉 le plus dur c’est souvent de se lancer

  • Bonjour,
    Très bons conseils. Je rajouterai également qu’il faut aussi avant tout voyage, s’informer sur les us et coutumes du pays pour ne pas commettre d’impairs ce qui pourrait créer un mal aise dans vos futures relations. Excellente continuation!

    • Oui tu as tout à fait raison, connaitre un minimum les Us et coutumes est un véritable atout à la fois pour ne pas commettre d’impaires et pour comprendre la façon dont les habitant d’un pays fonctionne et vivent. Merci pour ta contribution.

  • Vous mettez beaucoup l’accent sur l’importance des réseaux sociaux pour se créer des liens bien avant le départ et vous avez bien raison. Attention toutefois à bien choisir vos contacts et n’hésitez pas à poser des questions et à recouper vos informations.

  • Pour moi, c’est bien choisir son hostel en fonction de ses goûts!
    Par exemple, j’aime beaucoup cuisiner et je choisis de préférence un backpacker sans bar et avec cuisine. Je rencontre facilement des gens en cuisinant et je ne compte plus le nombre de fois où j’ai cuisiné des crêpes avec pleins de nouvelles rencontres.

  • Une autre technique serait au contraire de ne pas avoir de téléphone ! Ne pas porter de technologie sur soi m’oblige personnellement à aller vers les gens même pour des choses toute simple.

  • Je pense qu’un jour, je me laisserai tenter, pour tester, histoire de mourir moins bête :p

A Votre Tour De Parler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.