Accueil > Extras du Blog > Cuisines traditionnelles > Chrono-nutrition, la méthode simple pour rester svelte en voyage.

Chrono-nutrition, la méthode simple pour rester svelte en voyage.

street food

 

Qui dit voyage, dit street food, Fast food, restaurants et la plupart du temps malbouffe. Comment faire pour découvrir les bons petits plats locaux quand vous voyagez, sans pour autant prendre des kilos? C’est un vrai dilemne!

Se faire plaisir tout en gardant la ligne c’est possible! Eviter d’avoir à faire un énième régime avec des résultats plus que décevant, tout en profitant des plaisirs de la vie est largement réalisable!

Connaissez-vous la Chrono-nutrition? Savez-vous qu’en changeant juste votre mode de consommation alimentaire vous gagnerez en énergie, perdrez du poids et tout ça sans vous priver?

Que ce soit en voyage ou même plus généralement dans votre quotidien, adopter de bonnes habitudes alimentaires vous changera la vie (et la ligne).

 
 

Qu’est ce que la Chrono-nutrition?

 

chrono-nutritionC’est une méthode simple inventée par le Docteur Delabos, permettant de consommer les aliments dont votre corps à besoin au moment propice. Ce sont des règles permettant d’adopter une alimentation équilibrée avec comme bénéfices la perte et la stabilisation de votre poids. Mais pas seulement, des études montrent que cette méthode permet de réduire le taux de cholestérol, de prévenir les maladies cardio-vasculaires et même de gagner en énergie!

La Chrono-nutrition n’est pas un régime à proprement parler puisque tous les aliments sont autorisés. Le principe de base étant que tout aliment est bon pour votre organisme à condition de le manger au bon moment de la journée et dans les proportions adéquates.

 
 

Les principes de base de la chrono-nutrition.

 

horlogeA chaque heure de la journée votre corps sécrète des enzymes faites pour assimiler un certain type d’aliment.

Concrètement au petit déjeuner le gras va être assimilé (3 sécrétions d’enzymes : l’insuline nécessaire aux organes ; les lipases qui métabolisent les graisses et les protéases pour les protéines).

Le déjeuner doit être dense et énergétique (sécrétion maximale de protéases et d’amylases).

Le goûter (et ce n’est pas que pour les enfants) se veut sucré (avec un pic d’insuline qui doit faire entrer les sucres dans les muscles et les organes).

Le dîner léger (nous ne sécrétons pratiquement plus d’enzymes et donc l’assimilation des aliments est très faible).

 
 

À chaque repas des aliments adaptés :

 

« Manger comme un roi le matin, comme un prince le midi, comme un pauvre le soir. »

 

Le petit déjeuner : beurre, huile d’olive, pain, fromage, oeuf, charcuterie, café, thé (sans sucre).

Déjeuner : un plat unique, viande ou poisson, féculents (pâtes, riz, purée, frites, pain). Il doit se faire 4 heures après le petit déjeuner.

Le goûter : graines (noix, noisettes, amandes…), ou chocolat, ou 2 pommes cuites, ou deux grands verres de jus de fruits naturels, ou des fruits secs. 5 heures après le déjeuner.

Le Dîner : un plat unique, poisson ou viande blanche ou fruit de mer, légumes. 1h et demie à 2h après le goûter.

2 repas Joker par semaine sont permis, vous pourrez vous autoriser de sortir du cadre une fois de temps en temps, mais ce n’est pas une obligation.

*Deux aliments sont à éviter le lait et les yaourts à cause du lactose que votre organisme ne peut digérer.

 
 

Les quantités se calculent par rapport à votre taille :

 

Le petit déjeuner :

Pour 1,50m 60g de fromage 50g de pain 10 à 20g de beurre. Pour 1,60m 80g de fromage 60g de pain 10 à 20g de beurre. Et ainsi de suite. Vous pouvez remplacer le fromage par de la charcuterie et un oeuf (au plat, dur, brouillé). Les boissons (café et thé) sont à volonté mais sans sucre.

Le déjeuner :

Viande pour 1,50m de 150 à 250g , pour 1,60m de 160 à 260g. Pour le poisson le calcul est le même sachant que l’on parle de poissons gras. Les féculents, pour 1,50m 2 cuillères à soupe (6cl par cuillère), plus une cuillère par 10 cm. Ou 2 oeufs pour 1,50m (1 de plus par 10 cm), dans ce dernier cas y adjoindre des féculents riches en protéines (légumes secs, petits pois, flageolets, fèves fraîches) ou des céréales (pâtes, semoule).

Au goûter :

Gras végétaux : 30g de chocolat noir, ou 2 cuillères à soupe d’olives,  ou 2 c.à.s de graines non salées (noix, noisettes, amandes…), ou 1 avocat au sucre ou en vinaigrette, ou 1 c.à.s de beurre de cacahuète.

Fruits et dérivés sucrés : 4 c.à.s de fruits frais, ou 2 c.à.s de fruits secs, ou 2 pommes cuites, ou 4 c.à.s de compote, ou 4 c.à.s de salade de fruits, ou 2 c.à.s de confiture, miel, sucre ou sirop d’érable, ou 2 c.à.s de crème de marron, ou 3 boules de sorbet aux fruits, ou 2 grands verres (30 cl) de jus de fruits naturel de fruits frais.

Le dîner :

Poisson (maigre) 1,50m 250g, 1,60m 260g et ainsi de suite. Ou fruits de mer à volonté, ou viandes blanches et volailles (40g de moins que sa taille en cm). Légumes verts 1,50m 2 c.à.s, 1,60m 3 c.à.s et ainsi de suite, ou 1 assiette plate de salade verte. Diminuez votre part de légumes en proportion si vous ne mangez pas tout votre poisson.

Les boissons :

Eau (plate ou pétillante), thé et café à volonté, mais sans sucre ajouté. Proscrire le light qui est mauvais pour le corps et privilégiez les vrais sucres et gras, mais aux bonnes heures.

 
 

Comment faire pour appliquer ces préceptes lorsque vous voyagez?

 

Gardez en tête les principes de base de cette méthode et ne changez pas les bonnes habitudes que vous avez prises. La Chrono-nutrition n’est pas un régime, mais bien un mode d’alimentation. Adaptez les principes de cette méthode aux produits locaux des pays dans lesquels vous voyagez. Respectez les heures et le nombre de repas. Surtout évitez le grignotage entre les repas et les sodas.

Même si vous n’appliquez pas à la lettre l’ensemble des règles de cette méthode , gardez au moins les grands principes. Mangez riche le matin, copieux le midi, sucré au goûter et léger le soir. Et surtout n’oubliez pas de combiner cette méthode avec un peu d’exercice physique.

 
 

Le regard de Johanna sur la Chrono-nutrition.

 

JohannaComme (presque) toutes les filles je cherche à garder la ligne, voir à perdre quelques kilos superflus… bon ok j’avoue, superflus et disgracieux! Mais je veux aussi pouvoir me faire plaisir car je suis très gourmande, donc les régimes draconiens sans sucre, sans sel, avec trois brocolis dans mon assiette très peu pour moi. Je souhaite manger bien et bon. Je suis une adepte des petits déjeuners copieux, alors avec la chrono je suis ravie, bien qu’il m’ait fallut un temps pour m’habituer au fromage le matin. J’évite ceux à pâte molle, un peu trop agressifs au saut du lit. Mon premier ressentit avec cette méthode : je suis beaucoup mieux à l’intérieur (sans manger de yaourts). Puis ma silhouette est plus harmonieuse. Je parle vraiment de la chrono comme une méthode et non un régime. On apprend à manger ce qu’il faut quand il faut. Bien entendu il sera nécessaire de s’adapter à l’alimentation locale, mais à partir du moment où les principales règles sont respectées, c’est gagné. En revanche tout ceci n’exempte pas d’activité sportive. Faire du sport avec des locaux peut aussi être un bon moyen d’aller à la rencontre de l’autre!

 
 

Le regard de Julien sur la Chrono-nutrition.

 

JulienPour moi c’est une révolution, un moyen de se sentir bien dans sa peau. On peut manger de tout en bonne quantité, il faut simplement ne pas manger n’importe quoi, n’importe quand. Pas de frustration et deux repas jokers dans la semaine qui permettent de garder une vie sociale (restaurant, apéros, etc…). Le gros plus est la sensation de bien être et la forte montée de votre énergie, fini les problèmes de digestion. Avec ce surplus de tonus il est beaucoup plus facile de se lancer dans des exercices physique, ou d’avoir « la pêche » pour se balader et découvrir le monde.

 
 

Les 4 règles de base à retenir sur la Chrono-nutrition.

 

règles nutrition– Mangez bien en fonction des besoins biologiques de votre corps et de votre taille.

– 4 repas par jour, on peut éventuellement sauter le dîner. Riche le matin, copieux le midi, sucré au goûter et léger le soir.

– Pas de lait, pas de yaourts et pas de sodas. Evitez le light et tout ce qui n’apporte pas de vrais éléments nutritifs à votre corps.

– 2 jokers par semaine, ce qui évite la frustration. Deux vraies entorses valent mieux que pleins de petits aménagements.

 
 

Si vous utilisez d’autres méthodes, que vous voulez compléter les informations sur la Chrono-nutrition, ou tout simplement réagir, n’hésitez pas à commenter juste en dessous. Et si vous avez aimé cet article likez le 😉 .

 
 

Julien passe d'une vie tranquille : métro, boulot, dodo à une vie d'aventures avec sa famille. Il se lance en 2013 dans la réalisation d'un tour du monde et crée le Blog de voyage : www.basketetsacados.com pour partager son périple avec les internautes et sa famille. Après 35 ans d'une vie passé en France, il découvre le monde et ses merveilles et vous invite à travers articles, photos et vidéos à le suivre. pour en savoir plus rendez vous ici...

  • je ne sais pas comment julien gèrera sa bouffe et celle de sa famille pendant son tour du monde mais je lui conseille vivement de profiter des saveurs de chaque pays traversé ! …. elles sont inoubliables et font partie intégrante des souvenirs indélébiles 😉 ! bon voyage julien !

    • On va manger local et tester toute sortes de saveur du bout du monde. Par contre nous allons aussi essayer de garder certaines pratiques efficaces qui permettent de se sentir bien et d’éviter les kilos superflus ;). Pour nous la cuisine fait partie intégrante de la culture.

  • parcourir le monde ne vous fera pas engraisser….;) seulement profiter ! profiter et se nourrir de belles et bonnes choses !!! le « pire » qui puisse vous arriver c’est de manger chez l’habitant… un pur bonheur !!!

  • Par expérience, en voyage au long cours, nul besoin de faire attention ! On bouge beaucoup, on marche tout le temps et on mange quand on a faim (pas de grignotage dans les placards parce qu’on s’ennuie). Dans notre famille, personne n’a pris un gramme (on en a même perdu) et pourtant on s’est régalé !

    • Salut Sylvie,

      Nous allons tester la nourriture locale, mais personnellement je suis très gourmand et j’ai vraiment un méga appétit! L’année dernière en 5 jours à San Sebastian j’ai pris 3 kilos (merci les bars à tapas et la Sangria 🙂 ). Mais surtout les principes de la Chrono te permettent de réellement te sentir bien physiquement, plein d’énergie. C’est dut au fait que ton corps digère au bon moment ce dont il a besoin. Je pense sincèrement qu’il est tout à fait possible de prendre de bonnes habitudes alimentaire tout en profitant un max des saveurs du bout du monde. Beaucoup de personne alterne excès et régime ce qui te plombe vraiment la santé, l’idée est simplement de manière simple d’apprendre à écouter son organisme et de répondre à ses besoins.

      Julien (j’ai pas fais attention et c’est l’identifiant de Johanna qui était activé).

  • Tiens voici un article que j’ai écrit il y a peu qui complètera votre liste « Comment rester svelte en voyage ». Car la nourriture c’est une chose mais il y a bien d’autres aspect à prendre en compte ! http://www.travelplugin.com/astuces-rester-svelte-voyage/
    Je parle d’une des choses que Sylvie évoque, je vous laisse le découvrir.
    Par contre une question : Comment savez-vous comment faire avant même votre voyage 😉 ?

    • Salut Haydée,

      Merci pour le lien, l’article est très intéressant, d’ailleurs si tu regarde dans la liste des commentaires tu remarqueras que je l’ai déjà commenté depuis quelques semaines ;).
      Très bonne question, même si nous n’avons jamais fait de tour du monde et que nous nous sommes principalement cantonnés à l’Europe, nous avons ces huit dernières années pas mal bougé. Et comme je le dis dans un autre commentaire, j’ai fais le constat des kilos pris pendant nos périples (et très rapidement). C’est pourquoi nous avons réfléchi en terme de bonnes pratiques alimentaire plutôt que de régimes ne servants la plupart du temps à rien. Finalement adopter une bonne hygiène de vie que cela soit ici ou ailleurs ne relève que de la volonté de se sentir bien dans son corps. Et les principes que nous proposons pour le voyage ne sont que du bon sens en adéquation avec un mode de consommation alimentaire : « la Chrono-nutrition ».

  • Moi je suis comme Sylvie, je bouge tellement en voyage qu’en général je n’ai pas de soucis alors qu’en dehors des vacances, j’ai tendance à prendre des kilos si je ne fais pas suffisamment attention (il faut dire que je fais des longues journées de boulot, principalement derrière mon ordi et mes horaires ne me permettent pas d’avoir une activité sportive régulière). La méthode est très intéressante en tout cas ! Et assez facile pour moi : je ne bois jamais de lait et ne consomme pas yaourt et je ne suis pas fan de sodas. 😀

    • C’est bien vrai que le fait de rester derrière un pc et le grignotage font qu’on peut vite s’empatter. A mon avis ce qu’il faut surtout en retenir, c’est que notre métabolisme sécrète certaines enzymes à certaines heures et qu’il faut tant que faire se peu lui donner ce dont il a besoin et ce pourquoi il est programmé à digérer quand il en a besoin et que c’est le bon moment. Y associer le fait de bouger est un plus, mais ne répond pas à la même question : d’un côté on donne à notre corps ce dont il a besoin quand il en a besoin (ce qui évite entre autre de stocker le superflus et d’avoir mal au ventre) et de l’autre on dépense des calories. Si je devais mettre ça en image je parlerai de nous comme d’une locomotive, de la chrono-nutrition comme du carburant (il ne faut pas mettre de diesel dans une essence) et du sport (ou de l’activité physique) comme de la vitesse ou va la locomotive et ou elle consomme son carburant.
      Mais les deux points sont essentiels.

  • Bien sûr que tu as lu mon article 😉 et je te remercie de ton intérêt !

    Entre les pays d’Europe et les autres, il y a un monde. Ce dont vous parlez ne peut s’adapter à tous les pays et de loin selon moi !
    – Lorsque tu traverses le Rio Maranon pendant 4 jours de bateau et qu’on ne te sert que du poulet et du riz, comment fais-tu ?
    – Lorsque tu fais un treck dans l’Atlas du Maroc et que tout le monde mange ce qu’on te donne, comment fais-tu ?
    – Quand tu es au fin fond du Pérou, vers Paracas, ou Ica, et qu’on ne te sers que des soupes bien lourdes et grasses où tu ne sais pas ce qu’il y a dedans, comment fais-tu ?
    – Lorsque tu vas en Colombie, en Bolivie, au Laos, dans des pays du tiers monde où tu ne trouves pas un quart des aliments cités dans ton article comment fais-tu ?
    – Quand tu traverses le désert d’Atacama pendant 4 jours en Jeep, et que tu manges ce qu’on te donne comment fais-tu ?
    – …et j’en passe, des exemples de ce type j’en ai pleins.

    Et puis faire « un peu » d’activité, me semble « un peu » léger tout de même ! En voyage long court tu es confronté à la nouveauté en permanence, et trouver les aliments dont vous parlez devient parfois une telle contrainte que tu finis par manger ce qui est là devant toi sans réfléchir.
    Vous pourrez me parler de réserve… mais je vous assure que ce n’est pas si évident qu’on le crois surtout sur plusieurs jours.

    Tant de questions me sont venus en lisant votre article …. merci d’avance pour vos réponses 😉

    • Certes il y a les aliments que tu consommes qui rentre en compte, mais dans tous les exemples que tu me donnes on y retrouve bien des aliments de chaque famille : le riz (féculent), le poulet (viande blanche maigre), soupe grasse (tu retrouves le gras) etc… Après il ne tient qu’à soi de consommer ces aliments aux bonnes heures (comme expliqué dans l’article).
      Bien évidemment si tu parts en trek pendant trois jours et que tu n’as d’autre choix de manger ce que l’on te donne aux heures ou on te le donne, là pas possible de faire autrement, mais tu as tes deux jokers par semaine et puis même si tu déroges à la règle quelques jours faute de pouvoir faire autrement (d’autant plus si tu fais de réelles efforts physiques comme dans un trek), cela ne remet pas en question une bonne habitude alimentaire quotidienne. Tu ne fais pas des treks 365 jours sur 365 quand tu voyages ;).
      Je dis bien dans l’article qu’il faut adapter cette méthode aux produits locaux, car c’est évident que l’alimentation de base n’est pas du tout la même d’un bout à l’autre de la planète. Mais même dans les pays du tiers monde tu peux trouver soit de la viande, soit du poisson, soit des oeufs. Chaque pays a son féculent de prédilection (que ça soit la semoule en Afrique du nord, le riz en Asie etc…).
      Je n’ai pas dis que tu pourrais appliquer cette méthode à la lettre aux quatre coins du monde, mais je pense qu’il est possible d’en appliquer les principes et de les adapter. D’autant plus que le bénéfice principale de cette méthode pour moi (et après l’avoir mise en application) c’est de se sentir vraiment beaucoup mieux dans son corps. Tu en parles aussi dans ton article dans les bénéfices du sport.
      N’oublie pas non plus que pour notre part nous ne forcerons pas sur les conditions trop extrêmes, car nous partons avec un enfant de 4 ans.
      Je ne parlerai pas de réserves car vu le mode de voyage que nous avons choisi cela nous contraindrai à une surcharge de poids dont nous nous passerons bien et surtout cela va à l’encontre de notre objectif de « rencontres autour de la cuisine traditionnelle ».
      Je ne propose dans cet article que de s’interroger sur la façon dont on mange et essaie d’apporter quelques clés pour améliorer son hygiène avec une méthode qui fonctionne et qui quant on a pris l’habitude de l’appliquer s’avère finalement peu contraignante.

  • Superbe article sur ce concept que je ne connaissais pas !
    Perso je prends que très rarement de petits déjeuner, et souvent juste un ou 2 fruits pour le goûter. J’évite aussi de manger trop de poisson ou de viande (surtout rouge)

  • Je ne connaissais vraiment pas, et vu que je fais vraiment attention à ma ligne, c’est de très bon conseil. Mais personnellement, je mange pas le matin et très rarement le midi, donc je me permet de manger un peu plus le soir, tout en faisant attention bien sur. 🙂

    • Bonjour Samantha, c’est vrai que beaucoup de personne privilégies le repas du soir (car plus de temps, c’est là que l’on se pose, etc…), mais c’est vraiment le repas qui tue, celui ou nous n’avons aucunes enzymes qui digère pour nous les nutriments et donc une très mauvaise assimilation des aliments. Moi non plus je ne suis pas du tout petit dej à la base et vraiment c’est une bonne habitude à prendre.

  • Bonjour,
    Je viens de tomber sur votre article et j’avoue qu’il m’a fait bien sourire! L’idée est excellente et le concept me plait beaucoup, par contre je constate que en Chine (ou nous sommes actuellement) ça aurait été impossible à tenir je pense… Je n’ai pas encore croisé de balance depuis mon départ, mais au feeling je dirais que les kilos sont plutôt sur la pente descendante que montante pour le moment… en même temps en passant d’un job de bureau où on est assis 10h par jour à un tour du monde où on bouge tout le temps ca pardonne sacrément plus les extras! 😉 Rien qu’à chaque fois qu’on marche 1heure avec nos sacs j’ai l’impression que je pourrais me permettre un mega menu sans que cela pose problème… En Chine par exemple tu n’auras aucun mal à trouver des nouilles pour ton petit déjeuner par contre le sucré ça va être plus coton… En tout cas curieuse de voir le bilan après quelques mois! On en fera surement un aussi quand on croisera une balance!

    • Salut Fabienne, c’est vrai que ce concept sort un peu de ce que l’on voit en général sur le sujet. Pour ma part ce qui me plait vraiment dans ce concept c’est que l’on traite le « problème » à la source plutôt que de mettre une rustine une fois le mal fait.. On reviendra sur le sujet pendant le voyage. A bientôt et surtout profitez bien 😉

  • Pingback: Les meilleures techniques anti-stress pour se sentir bien ()

A Votre Tour De Parler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.